• Accueil

     Accueil

       

    contact: batbad1@orange.fr

  • mobilisation  Mercredi 22 novembre

    Organisée par le collectif « Jamais sans toit » 

    RASSEMBLEMENT, 18h, soupe chaude, fanfare Campement devant la Préfecture du Rhône, quai Augagneur.

     

    Un mois seulement après la journée du refus de la misère au cours de laquelle le Président de la République a promis le lancement d’une politique de lutte contre la pauvreté qui ciblera l’enfance et la jeunesse ; une semaine après la présentation du dispositif hivernal d’hébergement d’urgence par le nouveau préfet du Rhône M. Stéphane Bouillon, le collectif « Jamais sans toit » recense à ce jour au moins 223 enfants sans hébergement dans la métropole Lyonnaise. L’école reste un lieu éminent de protection. Ainsi, chaque année, des écoles, des collèges ont mis à l’abri des enfants et leur famille, parfois pendant des mois. Ces occupations, en dépit des tentatives d’intimidation et des évacuations, ont généré un véritable élan de solidarité auprès des parents, enseignants, habitants du quartier et ont permis l’hébergement de plusieurs centaines de personnes en mettant les autorités compétentes face à leurs responsabilités. Pour autant, l’hébergement de ces familles ne peut relever exclusivement de la générosité citoyenne. Les événements organisés autour des établissements scolaires le 20 novembre et le campement organisé devant la Préfecture du Rhône mercredi 22 novembre seront l’occasion de réaffirmer avec force le caractère inconditionnel du droit à l’hébergement d’urgence consacré par la loi, de rappeler l’intérêt supérieur de l’enfant et d’interpeller les pouvoirs publics sur ces situations intolérables. Enfin, nous affirmons notre soutien à tous les enfants pour lesquels le droit à l’hébergement est bafoué. C’est donc 343 enfants et non 223 qui sont à la rue dans notre Métropole. Aux 223 connus par notre collectif, nous ajoutons les 120 jeunes isolés sans famille qui se sont vus récemment refuser toute prise en charge ou sont en attente dehors.

     

                                                                  


  • Mercredi 22 novembre 2017 à 19h30

    Le droit à l’eau et la dépossession des Palestiniens CISJORDANIE et GAZA

    Conférence-débat dans le cadre du Festival de l’eau du Collectif Initiatives Solidarité Internationale,

    avec Jacques FONTAINE, chercheur, Maître de conférence honoraire de l’Université de Franche Conté, autour du cahier de l’AFPS "L’eau, enjeu du conflit Israelo-Palestinien".

    Maison des passages, 44 rue St Georges LYON à 19h30 Collectif 69 Palestine, AFPS


  • Grève générale et manifestation contre la loi Travail et les ordonnances Macron

    Rendez vous jeudi 16 novembre à 11h30 place Beraudier (devant la gare Part Dieu)


  • Appel à dons du collectif Agir Migrants

     

    Le Collectif Agir Migrants Lyon est un collectif de soutien aux demandeurs d'asile installés dans le 3ème arrondissement de Lyon. Il est formé par des citoyens révoltés par cette situation, chacun donne de son temps, de son énergie pour les soutenir mais il est également possible de soutenir le collectif financièrement. En effet, les migrants sont très démunis et leurs besoins sont nombreux. L'argent collecté permettra de rembourser les achats effectués pour améliorer leur vie quotidienne. Le fonctionnement du collectif génère également des frais (impressions, frais de justice). La caisse commune permettra d'y contribuer. Vous pouvez nous indiquer quelles actions vous souhaitez soutenir, nous tracerons les dépenses précisément.

    Vos dons sont possibles:

    - en espèces en vous adressant à nous par mail agirmigrantslyon@yahoo.com pour se rencontrer.

    - en chèque adressé à l'association Espoir (association soutien du collectif) - 35 avenue Maréchal Foch, 69110 Sainte Foy les Lyon. Il faudra préciser au dos du chèque que l'argent est pour le collectif Agir Migrants Lyon.

    - par virement à l'association Espoir, nous contacter par mail agirmigrantslyon@yahoo.com pour avoir l'IBAN.

    Les dons adressés via Espoir au collectif permettent de bénéficier d'une déduction fiscale de 66%, soit pour un don de 100€, une réduction fiscale de 66€. Pour en bénéficier, il faut bien indiquer que vous souhaitez un reçu fiscal au moment du don.

    La charte de fonctionnement de la caisse commune ainsi que le rapport d'utilisation sont disponibles sur demande par mail.
    Nous vous remercions pour la confiance que vous nous portez.
    Le collectif Agir Migrants Lyon.


  • !!! 6ème EXPULSION A VENIR !!!

    31 Octobre 2017

    Le Tribunal Administratif a rendu son ordonnance validant l'expulsion de la parcelle actuellement occupée par les migrant-e-s (suite à l'audience du lundi 30 octobre 2017).

    NOUS CONDAMNONS FERMEMENT CETTE DÉCISION DE JUSTICE SUR DEMANDE DE LA METROPOLE. NOUS CONSIDÉRONS EN EFFET QU'IL S'AGIT LA D'UNE MISE EN DANGER DES 160 MIGRANT-E-S.

    "Il est enjoint aux personnes occupant sans droit ni titre la parcelle cadastrée DR 196 sise dans le 3ème arrondissement de Lyon, ainsi qu’à tous occupants de leur chef, de libérer sans délai cet espace, avec leurs biens"

    Il a été retenu que l'esplanade est une annexe nécessaire des voies de circulation et que le terrain n'offre pas une sécurité nécessaire permettant l'accueil des occupants.

    Quand pourrait avoir lieu cette expulsion ?

    L'ordonnance précise que le juge administratif n'ordonne pas à la Préfecture le recours aux forces publiques, mais que c'est à la Métropole de Lyon de demander cette intervention auprès de la Préfecture. Notons que l'argument de la trêve hivernale ne peut être retenu que sur des terrains et des bâtiments privés ce qui n'est pas le cas pour cette parcelle qui appartient à la Métropole.

    Que va-t-il se passer maintenant ?

    Un jour, entre 6h et 7h du matin, des migrant-e-s nous indiqueront la présence des forces de l'ordre. Notre collectif donnera l'alerte par sms à de très nombreux militants qui nous ont / auront laissé leur numéro de téléphone (envoyez nous votre numéro à agirmigrantslyon (at) yahoo.com).

    Lors des 5 expulsions précédentes :

    • l'expulsion en elle-même se passe dans le calme à très très grand renfort de cars de police

    • une chasse à l'homme a lieu ensuite dans les rues de Lyon sur plusieurs jours. Les forces de l'ordre poursuivent et harcèlent les petits groupes de migrant-e-s pour les empêcher de réimplanter leurs tentes

    • des vigiles sont placés dans tous les parcs publics alentour Notre rôle en tant que collectif de citoyens est de soutenir, aider et dénoncer cette situation inacceptable.

    VENEZ NOMBREUX-E-S A LA PROCHAINE ALERTE POUR SOUTENIR ET AIDER LES MIGRANT-E-S DANS CETTE NOUVELLE PERIODE DE GRANDE DETRESSE. 


  • APPEL A RASSEMBLEMENT LUNDI 30/10 à 9h30 :A LA VEILLE DE LA TREVE HIVERNALE, LA METROPOLE DEMANDE L'EXPULSION DE DIZAINES DE FAMILLES DE MIGRANTS

     

    Juste à l'entrée dans l'hiver, la Métropole veut mettre en danger des dizaines de familles de migrant.e.s en faisant une requête en référé devant le Tribunal administratif pour demander l'évacuation du camp de tentes situé sur l'Esplanade Nelson Mandela à Lyon 3ème et cela sans proposer de solution.

    NON! NOUS NE POUVONS PAS RENDRE INVISIBLES DES FEMMES, DES ENFANTS, DES HOMMES DEMANDEUR.S.E.S D'ASILE. ILS ONT DES DROITS ET UNE DIGNITE.

    Nous appelons à un rassemblement lundi 30 octobre 2017 à 9H30 devant le Tribunal Administratif (184 rue Duguesclin Lyon03) avant l'audience pour dénoncer le renforcement continu des conditions de précarité des migrants par les autorités (Etat, Métropole, Ville) dans la pure négation des droits les plus élémentaires.

    Ils sont plus de 160 migrant.e.s venus des Balkans. Nous sommes 140 citoyen.e.s réunis en collectif pour les soutenir et dénoncer la situation de grande misère.

    Ces personnes ont faim, ont soif, ont un accès très insuffisant aux sanitaires et points d'eau, n'ont pas de toit... c'est la grande misère en bas de chez nous !

    En tant que citoyen-nes nous avons honte de voir le pays des droits de l'Homme traiter des familles avec si peu d'humanité.

    Nous multiplions les actions et les rencontres, notamment avec la Métropole et la Ville de Lyon, mais rien ne change pour le quotidien de ces enfants, de ces femmes et de ces hommes qui ne fuient par leur pays pour le plaisir.

    SOYONS NOMBREU.S.E.S POUR DENONCER LES MANQUEMENTS DES INSTITUTIONS.

    Au nom de la Convention de Genève, au nom des Droits de l'Homme et du Citoyen, au nom de notre Démocratie, nous demandons une politique d'accueil digne de ce nom.

    Collectif Agir Migrants Lyon

    agirmigrantslyon@yahoo.com

    http://agirmigrantslyon.over-blog.com/

     


  • L’EHPAD de la Rotonde est en grève depuis ce vendredi.

    La grève est reconduite et des rassemblements sont prévus devant l’établissement tous les jours à partir de ce samedi 28 de 12h00 à 14h00 et de 20h à 21h00 (8 rue de la Meuse dans le 8ème).

    Les grévistes, les salarié-e-s vont avoir besoin du soutien du plus grand nombre pour mettre la pression sur le groupe Domusvi qui fait d’énorme bénéfice sur le dos des salarié-e-s et des résidente-s. Que voulons-nous ? Le respect de la prise en charge des personnes âgées Ne pas être les victimes ( résidents et leurs familles ,salariés) du mépris des politiques actuelles et du groupe Domusvi

    Pourquoi allons nous faire grève ?

    Depuis plusieurs années nos conditions de travail se dégradent. Les salariés ne peuvent plus mener à bien leurs missions. La santé mentale et physique des salariés est atteinte.

    Que demandons nous ?

    · Un salaire juste pour tous les acteurs des EHPAD !

    · Des moyens humains et matériels pour mener à bien nos missions.

    · Nous demandons des recrutements en urgence de personnels (des aides soignantes, des infirmières, des recrutements liés aux ASH mais aussi des budgets à la hauteur des besoins) .

    · Le maintien des contrats aidés · Une reconnaissance de la pénibilité de notre travail.

    · Le respect des lanceurs d’alertes que sont les délégués du personnel, les délégués syndicaux, les membres des Comités d’hygiène et de sécurité au travail et les membres des comités d’entreprises qui se battent quotidiennement sur les valeurs du prendre soin .

    La santé doit rester un droit pour tous, et les salariés doivent être au cœur de ce dispositif !


  • "Comment pouvons-nous les renvoyer à  la mort ?"

    Le vibrant plaidoyer de Le Clézio pour les migrants

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique