•    

                     qui sommes nous? 

     

    BATBAD est un blog animé par un groupe informel dont le but est de promouvoir le syndicalisme révolutionnaire. 

     

    UN SYNDICAT ! Parce que cette forme d’organisation - telle qu’elle a été définie par ses fondateurs et qui reste plus que jamais d’actualité - englobe à la fois le champ économique, politique, social et culturel. Parce qu’elle a écrit les plus belles pages de l’histoire du mouvement ouvrier. Parce qu’elle est directement issue du peuple et qu’elle représente au plus près ses intérêts. Parce qu’elle remet en cause le rôle dirigeant des partis au sein du mouvement social. Parce qu’elle offre une structure solide sur laquelle s’appuyer pour lutter au quotidien et tenter, demain, de réorganiser la société.

    DE COMBAT ! Parce que la plupart des syndicats sont actuellement englués dans la collaboration avec les classes dirigeantes. Parce que l’État et le patronat ne se laissent pas convaincre par de belles paroles. Parce que les intérêts des travailleurs s’opposent radicalement aux intérêts du capitalisme. Parce que seule la lutte est payante (grèves, occupations, manifestations, boycott...). Parce que les grandes avancées sociales n’ont été arrachées que dans l’action et la mobilisation

    AUTOGESTIONNAIRE ! Parce que les permanents syndicaux, dans leur ensemble, génèrent (inconsciemment ou non) la passivité et la bureaucratie au sein de leurs organisations. Parce que les décisions doivent être prises à la base par les syndiqués eux-mêmes. Parce que nos délégués sont élus sur des mandats précis et qu’ils sont révocables à tout moment par l’assemblée générale du syndicat. Parce que nous sommes soucieux de l’autonomie des syndicats locaux et respectueux du fédéralisme. Parce que nous préconisons l’auto organisation des luttes (comités de grève, coordinations...).

     SOLIDAIRE ! Parce que les hiérarchies de salaires et de fonctions ainsi que les différences de statuts, renforcent les divisions et l’égoïsme au sein de la population, et s’opposent à la construction d’une société égalitaire et autogérée... Parce que seules la réflexion et l’action interprofessionnelles ou inter catégorielles permettent d’éviter le corporatisme... Parce que les luttes des femmes, des chômeurs, des précaires, des mal logés, des sans-papiers, des lycéens et des étudiants sont aussi les nôtres. Parce que les peuples du monde entier sont tous victimes des mêmes maux.  

    ET INDEPENDANT DES PARTIS ! Contrairement à d’autres organisations syndicales, un syndicat révolutionnaire ne roule pour aucune organisation politique. Contrairement à d’autres, il ne donne aucune consigne de vote ou d’abstention lors des élections présidentielles, législatives, régionales ou municipales (estimant que les individus sont capables de se déterminer librement). Contrairement à d’autres, il place l’organisation syndicale au coeur du combat social et en fait un élément clef de son projet de transformation économique et politique… refusant ainsi aux organisations politiques (quelles qu’elles soient) le droit de parler à la place des travailleurs, de diriger leurs luttes, d’incarner seuls l’alternative au système actuel. D’ailleurs, l’adhésion à un syndicat révolutionnaire ne doit passe faire sur des critères purement idéologiques. Elle se fait sur la base d’une pratique fondée sur la démocratie directe (contrôle des négociations par les travailleurs eux mêmes, délégués mandatés précisément en assemblée générale et révocables à tout moment, etc.) et sur la base de la lutte des classes

     

    ON A TOUJOURS RAISON, DE SE SYNDIQUER !

     

        Un syndicat, pour quoi faire ?

    - Défendre ses conditions de travail (salaire, temps de travail, dignité, etc.)
    -  Ne pas rester seul face à sa hiérarchie
    - Connaître ses droits
    - Savoir ce qui se passe dans l’entreprise et dans les administrations
    - Se tenir informé des événements hors de nos lieux de travail

    Un syndicat c’est choisir :

    -  la solidarité contre l'individualisme et l'isolement. Face à l'exploitation, face à leur mépris,

    seul on peut se débrouiller pour s'en sortir, mais c'est en s'unissant qu'on peut garder la

    dignité qu'on nous vole chaque jour.

    -  La lutte collective contre le chacun pour soi. S'ils ne sont pas capable denous respecter,

    nous le leur imposerons. N'ayons plus peur de relever la tête!

    -  L'espoir contre la résignation. Parce que nous valons mieux que la vie qu'ils nous imposent!

    Nous n'aurons que ce que nous prendrons.

    -  L'esprit critique contre les fausses évidences du pouvoir et des médias

    -  L'autogestion contre la chefferie et les rapports de pouvoir. Pour nous,lutter c'est se

    prendre en main et ça ne peut se faire avec une hiérarchie syndicale.

     Chômeurs, précaires, travailleurs en formation, en activité ou à la retraite...

    Pour nous, la lutte des chômeurs et précaires est liée à celle des salariés en CDI ou fonctionnaires. Nous avons les mêmes intérêts : défendre nos droits face aux patrons et à l’État. Chacun a sa place dans notre syndicat, d’autant plus que précarité et chômage sont souvent synonymes de surexploitation, d’isolement et de mépris. Dans cette situation, se syndiquer, c’est oser l’arme de la solidarité et de la lutte !

    Face aux attaques de l’Etat et du patronat,
    Ne te résigne pas, syndique-toi !

    Et n’oublie pas, tes patrons sont syndiqués et organisés : Medef, CGPME, chambres de commerce, corporations artisanales, etc.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     








    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique