• Cortège syndical attaqué à Marseille : nouvelles exactions policières

     

    Ce jeudi 28 avril, lors des nombreuses manifestations pour le retrait de la Loi Travail, les violences policières ont une nouvelles fois atteint des sommets à l'encontre de militant-es pacifistes et notamment de syndicalistes.

    A Marseille, ce sont des tirs tendus de grenades lacrymogènes qui ont visé et atteint à plusieurs reprises le pare-brise de la camionnette de l'Union Syndicale Solidaires et qui ont blessé à la  gorge un responsable du syndicat SUD Territoriaux hospitalisé ce jeudi. Après de multiples condamnations de syndicalistes, le saccage des locaux syndicaux de la CNT à Lille, les charges de cortèges syndicaux lors de manifestation déclarées et les actes de violences commis ce jeudi à l'encontre de syndicalistes, ne parlons pas de bavures policières : il s'agit bien là d'une volonté politique et délibérée du gouvernement de faire taire les syndicats par la violence. Nous  condamnons avec fermeté ces attaques faites à des syndicalistes qui usent de leur liberté démocratique à manifester légitimement pour obtenir le retrait d'une loi largement rejetée par la majorité des travailleur.se.s.

    Nous adressons tout notre soutien et notre solidarité aux camarades du Syndicat SUD Territoriaux des Bouches du Rhône, à l'Union Syndicale Solidaires 13 ainsi qu'à tous les camarades blessé-es et interpellé-es lors des manifestations.